Arnaud Boisset

24/11/2023 // Semaine d'entraînement intensive avant Beaver Creek

Au cœur des conditions hivernales du Canada, nous nous sommes entraînés à Panorama. J'ai eu la chance d'être intégré à l'équipe Coupe du monde, avec des athlètes comme Rogentin et Hintermann. Sept jours intenses de ski ont été l'occasion parfaite de peaufiner ma technique et d'optimiser mon matériel. Pour ma part, cette semaine a été une réussite.

Envol imminent vers le Colorado ce samedi pour se préparer aux entraînements de descente à Beaver Creek. Je me réjouis de découvrir une nouvelle piste et je vais tout faire pour me qualifier pour les courses de descente, en attendant d'être sûr de pouvoir participer au super-G de dimanche. Je vous avoue que l'excitation est à son comble pour mon premier départ en Coupe du monde.

Voir la vidéo

.

14/11/2023 // Désormais, je me focalise sur Beaver Creek

Vous le savez, les deux descentes de Zermatt-Cervinia ont été annulées. Toutefois, il a fait grand beau lors de l’entraînement de mercredi dernier, si bien que nous avons pu nous tester sur deux minutes. Et il n’est pas courant de pouvoir se confronter à un parcours aussi long. Je n’étais pas mécontent de moi car j’ai été très rapide sur tous les secteurs, à l’exception d’un seul, où j’ai commis une grosse faute qui m’a fait perdre plus de deux secondes. Au final, mon classement n’était donc pas terrible. Mais je retiens beaucoup de positif de cette journée-là.

Par la suite, la météo a prouvé qu’elle est plus forte que l’Homme, à 3'500 m tout particulièrement. Ce sont les aléas de notre sport, et il ne sert à rien de perdre trop d’énergie à ressasser tout ça, surtout en début de saison.

Jeudi, je vais m’envoler pour le Canada, en espérant que les conditions y seront bonnes. Les feed-backs que nous avons reçus de Panorama sont d’ailleurs plutôt positifs. C’est important car nous prévoyons d’enchaîner sept jours de ski. Ensuite, direction le Colorado, plus précisément Beaver Creek, pour ma première Coupe du monde.

13/10/2023 // Enfin des conditions fantastiques !

Si les conditions avaient jusqu’ici été plutôt médiocres, nous avons pu enchaîner cinq journées de ski exceptionnelles cette semaine à Zermatt. Des journées qui vont compter double au final. En effet, elles m’ont permis d’apporter des réponses à toutes les questions qui restaient encore ouvertes en ce qui concerne les réglages de mon matériel.

Nous nous entraînions en fait sur la piste de vitesse, celle d’entraînement pas celle sur laquelle la Coupe du monde aura lieu. Mais elle autorise quand même toute une minute de descente. Et quand on bénéficie de super conditions, et surtout qu’on a la chance de se mesurer aux meilleurs du monde, comme Marco Odermatt, Niels Hintermann ou Stefan Rogentin, on peut comparer ses propres prestations avec ce qui se fait de mieux actuellement en ski de vitesse. Résultat, on progresse vite.

Maintenant, je vais prendre un peu de repos. Mais comme j’ai pu effectuer mes derniers choix en termes de matériel, je me sens désormais bien mieux préparé pour affronter le début de la saison. Cette semaine n’a finalement débouché que sur du positif !

02/10/2023 // Une deuxième phase de préparation qui n’a pas été évidente

En août, nous sommes restés en Suisse, pour skier à Zermatt et à Saas-Fee, mais les conditions étaient plutôt mauvaises par rapport aux dernières années et il était difficile de s’entraîner correctement. Reste que tout le monde était dans le même bateau ; en effet, ceux qui sont partis en Argentine ou au Chili n’ont pas eu plus de chance que nous, surtout en vitesse. Heureusement, septembre a été nettement meilleur, notamment vers la fin du mois. Nous avons ainsi pu nous remettre sur les rails et retrouver les automatismes de l’hiver dernier.

Mes premières courses sont agendées aux 11 et 12 novembre à Zermatt - pour autant que je me qualifie bien sûr. En gros, une quinzaine de jours d’entraînement me séparent de ce premier objectif de la saison. Et il me reste encore pas mal de détails à peaufiner, notamment au niveau du matériel, si j’entends surfer sur une vague de confiance. Reste à espérer que la météo et les conditions seront de la partie.

Il faut reconnaître que je me réjouis vraiment d’attaquer cette saison. Plus l’échéance approche et plus je réalise la chance que j’ai de bénéficier d’une place fixe en Coupe du monde…

23/07/2023 // Un été lancé sur de bonnes bases

Après les finales de Coupe d’Europe, c’était génial de revenir à la maison pour participer aux championnats suisses. Mais ce n’est pas sur mon premier podium national en élite – je suis vice-champion suisse de descente – que j’ai mis un terme à la saison dernière : j'ai en effet enchaîné sur deux semaines d’entraînement et de test de matériel, à Serre Chevalier et à St-Moritz. Et par la suite, j’ai encore suivi une formation en vue d'obtenir le brevet fédéral de prof de ski, où on a skié à Zermatt en gros du 15 au 30 avril.

La préparation physique a repris très vite, le 10 mai. Nous sommes partis à Majorque avec Swiss-Ski pour une semaine de vélo assez intensive. L’objectif était de revenir rapidement sur la neige afin d’anticiper une éventuelle canicule au mois d’août. Résultat, nous avons eu beaucoup moins de temps pour nous préparer physiquement. Il nous a en fait manqué un bon mois par rapport à d’habitude. Cette phase de condition physique a donc été assez intense, plus intense que les autres années. À cela s’ajoute le fait que nous avons changé d’entraîneur, et que nous avons par conséquent eu droit à un nouveau programme. Je suis très satisfait mais franchement, c’était dur.

Le 10 juillet, nous sommes donc montés à Zermatt. Dire que 24 heures plus tôt, j’étais encore au bord de la mer… Vous le savez, je ne suis pas très fan du ski d’été mais c’est une étape incontournable. La météo n’a pas été de notre côté, nous n’avons pu skier qu’un jour sur deux, en raison une fois du vent, une autre des orages, ou encore de la chaleur. Le premier camp est toujours compliqué, il faut se réhabituer aux chaussures de ski et aux douleurs qui s’ensuivent ; cette année, il m’a de plus fallu m’adapter à mon nouveau groupe d’entraînement. Plusieurs éléments ont également changé dans mon matériel, dans l’optique de la Coupe du monde. Certes, je reste sur Salomon mais mon serviceman est désormais un employé de la marque, qui ne s’occupe que de moi ; c’est vraiment une prestation exceptionnelle de la part de Salomon.

Autant dire qu’il y a eu pas mal de détails à mettre en place. Globalement, tout s’est toutefois bien passé même si les conditions n’ont pas été très bonnes ; du reste, je ne suis toujours pas convaincu par le ski en juillet. Je pense qu’il faudrait remettre en question cette approche, le glacier n’était d’ailleurs pas très beau à voir. Il vaudrait mieux à mon sens reprendre plus tard, fin août début septembre. Reste qu’en dépit des circonstances, j’ai éprouvé beaucoup de plaisir à skier. Maintenant, j’ai devant moi un bon mois de condition physique avant de remonter sur les skis. Ce devrait être le 20 août, toujours à Zermatt.

Petit portrait
Arnaud Boisset

Né le 08/05/98, 185 cm, 85 kg

Ski-club: Bagnes

Groupe d'entraînement: WC Elite Speed

Entraîneur: Vitus Lüönd

Ecole: Bachelor of Science in Economics

Meilleures perfs en carrière: 1er du classement du super-G de la Coupe d'Europe 2023 - 3e du classement général de la Coupe d'Europe 2023 - vice-champion suisse de descente - 2 victoires en Coupe d'Europe - 7 podiums en Coupe d'Europe

Classement mondial au 1.09.2023: 27e en super-G / 77e en descente

Objectifs pour la saison 2023/24: terminer dans le top 30 en Coupe du monde